Abattre un arbre malade

L’opération d’abattage consiste à la « mise à mort » d’un arbre qui constitue un risque pour les biens (câble d’alimentation électrique, branches menaçant de tomber sur un bâtiment ou la voirie), présente une maladie, ou encore représente un danger pour des gens (chute de branches sur des passants). Voici un aperçu de comment procéder pour réussir l’abattage d’un arbre malade.

L’abattage pour des raisons sanitaires

Il arrive que des arbres soient atteints de maladie, parasites ou champignons. Parfois, malgré des traitements et de nombreux soins, il n’est pas possible de sauver ces arbres.

À moyen terme, un arbre malade constitue un danger. Il se fragilisera de plus en plus. La maladie et les parasites peuvent devenir incontrôlables, en se transférant aux arbres environnants et contaminant l’ensemble du parc d’arbres d’un jardin ou d’une parcelle. Pour préserver la santé des autres arbres, il importe d’abattre dès que possible un arbre atteint.

Il est important d’observer attentivement les arbres de son jardin afin d’anticiper les problématiques, et les abattre au plus tôt. Plus on attend avant d’intervenir sur un arbre, plus les irrégularités risquent de prendre des proportions importantes. Cela compliquera l’abattage (en termes techniques et financiers).

Précautions pour couper un arbre malade

Étant donné les difficultés d’abattre un arbre malade, il est recommandé de confier la tâche à un professionnel : chêne, châtaignier, tilleul, charme, hêtre, orme, pin sylvestre, noyer, peuplier, érable, etc.

Les élagueurs-grimpeurs professionnels maîtrisent parfaitement les 6 étapes de l’abattage d’un arbre :

Pour en savoir plus :